Sur la présence de l'Anguille Anguilla anguilla (Linnaeus, 1758) dans l'Oued Tissint, un affluent de l'Oued Dr'a (Maroc)
le géoparc du jbel bani - tata

Recherchez sur le site !

Recherche avancée / Spécifique

Géo éco tourisme inclusif

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Vous êtes ici : Accueil > Publications > Sur la présence de l'Anguille Anguilla anguilla (Linnaeus, 1758) dans l'Oued Tissint, un affluent de l'Oued Dr'a (Maroc)

GJB

Sur la présence de l'Anguille Anguilla anguilla (Linnaeus, 1758) dans l'Oued Tissint, un affluent de l'Oued Dr'a (Maroc)

1. Université Mohammed V-Agdal, Institut Scientifique, Laboratoire de Zoologie, Avenue Ibn Battouta, B.P. 703, Agdal, 10090, Rabat, Maroc. E-mail : qninba@israbat.ac.ma

2. Emirates Centre for Wildlife Propagation, Route de Midelt, B.P. 47, 33250 Missouri, Maroc.

3. Université Mohammed V-Agdal, Faculté des Sciences, Laboratoire de Zoologie et Biologie Générale, Avenue Ibn Battouta, BP 1014, Agdal, 10090, Rabat, Maroc.

Par Abdeljebbar QNINBA, Vincent LIERON, Thibault DIEULEVEUT, Mohamed AMAIRAT & Ahmed YAHYAOUI

La limite méridionale de l’aire de répartition de l’Anguille Anguilla anguilla au Maroc était représentée jusqu’à maintenant par l’oued Massa à la latitude de 30°N (Yahyaoui 1991, Chetto et al. 2001, Farrugio & Elie 2011).

Monsieur El Hachem El Aoued de la localité de Tissint nous a montré récemment un poisson qui s’est avéré être une Anguille (Fig. 1) qu’il avait pêché en septembre 2010 sur l’Oued portant le nom de cette localité (Fig. 2). Le spécimen pêché correspond à la dernière phase du stade ‘anguille jaune’ (donc pas encore subadulte), caractérisé par une coloration du dos et des flancs vert-jaune avec un ventre plus clair mais non franchement blanc.

Rappelons que c’est sur ce même oued (appelé aussi Oued El Maleh) qu’ont été recueillis les premiers Tilapias de Zill Tilapia zillii (Gervais, 1848) découverts au Maroc (Pellegrin 1936). Par ailleurs, l’un de nous (AQ) avait également pêché en juin 2009 sur cet oued des Barbeaux de Lepiney Barbus lepineyi Pellegrin, 1939 à côté de quelques spécimens de Tilapia de Zill (Qninba 2010).

Alors que ses affluents amont sont des cours d’eau douce, l’Oued Tissint, en traversant la chaîne du Jbel Bani, devient nettement salé (d’où le nom local amazigh, «tissint» signifiant «sel» donné à cet oued) ; en témoignent la couleur blanche laissée par les crues et la cristallisation évidente du sel sur les rives de l’oued, surtout en aval de la ville.

Selon Mr El Hachem El Aoued, pêcheur amateur à Tissint, le stock d’Anguille a dramatiquement baissé par rapport à ce qu’il était il y a une vingtaine d’années, de sorte que ce poisson n’est pris ces dernières années qu’occasionnellement et dans des secteurs assez éloignés des agglomérations. De plus, tous les spécimens pêchés depuis une quinzaine d’années présentent une grande taille, supérieure à 60 cm de long, quelques uns dépassant même le mètre.

La pression de pêche dont fait l’objet l’Anguille, au même titre que le Tilapia de Zill recherché également pour consommation locale, représente-t-elle le seul facteur expliquant la raréfaction de l’Anguille de Tissint ? Sachant que l’espèce s’est raréfiée d’une manière générale au Maroc ainsi que dans toute sa aire de répartition (Bruslé 1990,

Dekker 2003, Yahyaoui et al. 2004, Sabatié & Fontenelle 2007, Farrugio & Elie 2011).

Un autre facteur pouvant expliquer la raréfaction de l’Anguille à Tissint réside dans le fait qu’il devient de plus en plus difficile aux jeunes anguilles d’atteindre des localités aussi éloignées de l’Océan Atlantique étant donné que l’écoulement de l’eau dans l’oued Dr’a, contrairement à ce qui se passe sur l’Oued Tissint qui est permanent, est intermittent et très irrégulier depuis la mise en service en 1979 du barrage Al Mansour Ad-Dahbi près de Ouarzazate.

En conclusion, la découverte de l’Anguille à Tissint étend la limite méridionale de l’aire de distribution de l’espèce de 30°N à 28°’N (environ 200 km) vers le Sud. Cette distance approximative sépare en fait les embouchures des oueds Massa (représentant l’ancienne limite méridionale connue pour l’Anguille) et Dr’a (représentant la nouvelle limite).

Il est très probable que les anguilles atteignant l’embouchure de l’Oued Dr’a progressent vers l’amont en faisant des séjours assez prolongés dans les gueltas permanentes de ce cours d’eau tout en profitant des rares occasions de crues pour passer d’une pièce d’eau à l’autre en vue d’atteindre des secteurs ou des affluents aussi éloignés que le Tissint. Ceci expliquerait aussi le fait que toutes les anguilles pêchées à Tissint ou dans ses environs soient assez âgées.

Anguille

Figure 1. Spécimen d’Anguille Anguilla anguilla (anguille jaune) pêché sur l’Oued Tissint en septembre 2010 par Mr El Hachem El Aoued.

oued-Tissint

Figure 2. Localisation de l’oued Tissint, affluent sur la rive droite de l’Oued Dr’a, et de l’oued Massa représentant l’ancienne limite méridionale d’aire de répartition de l’Anguille Anguilla anguilla au Maroc.

Remerciements

L’Emirates Centre for Wildlife Propagation (ECWP, www.ecwp.org) a fourni la donnée et le financement sous la tutelle de l’International Fund for Houbara Conservation (IFHC). Nous sommes reconnaissants à S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince Héritier d'Abu Dhabi et président de l’International Fund for Houbara Conservation (IFHC) ainsi qu'à S.E. Mohammed Al Bowardi vice-président de l’IFHC pour leur concours.

Références

Bruslé J. 1990. L’Anguille européenne (Anguilla anguilla), une espèce jugée commune jusqu’à la dernière décennie, mérite-t-elle d’acquérir aujourd’hui le statut d’espèce menacée. Bull. Soc. Zool. France, 114, 61-73.

Chetto N., Yahyaoui A. & El-Hilali M. 2001. L’Anguille (Anguilla anguilla L., 1758) au Maroc : Synthèse bibliographique. Rivista di Idrobiologia, 40, 2-3, 167-179.

Dekker W. 2003. On the distribution of the european eel (Anguilla anguilla) and its fisheries. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 60, 787-799.

Farrugio H. & Elie P. 2011. Etat de l’exploitation de l’Anguille européenne (A. anguilla, L. 1758) et éléments pour l’élaboration de plans de gestion dans la zone CGPM. GFCM : SAC13/2011/Dma. 1, 49 p.

Qninba A. 2010. Nouvelles données sur l’inventaire et la répartition des Cichlidés (Pisces, Perciformes) au Maroc. Colloque International « Gestion et Conservation de la Biodiversité Continentale dans le Bassin Méditerranéen », Tlemcen (Algérie), 11-13 octobre 2010.

Sabatié R. & Fontenelle G. 2007. The European Eel in Morocco: a resource on the edge? Vie Milieu, 57, 4, 213-221.

Yahyaoui A. 1991. Contribution à l'étude de l'anguille (Anguilla anguilla L., 1758) dans son aire méridionale de répartition géographique : Littoral atlantique et méditerranéen marocain. Thèse de doctorat, Univ. Mohammed V, Fac. Sci. Rabat, 314 p.

Yahyaoui A., Freyhof J. & Steinmann I. 2004. Diversité ichtyologique et biologie d’Anguilla anguilla L., 1758 (Actinopterygii, Anguillidae) dans le Rhin moyen. Zool. Baetica, 15, 39-60.

Manuscrit reçu le 4 juillet 2011

Accepté le 9 décembre 2011                                                         

Source web par: Prof. Abdeljebbar QNINBA, Prof. Vincent LIERON, Prof. Thibault DIEULEVEUT, Prof. Mohamed AMAIRAT & Prof. Ahmed YAHYAOUI

 

amdgjb

Plaquette de l'AMDGJB-Geoparc Jbel Bani

 

Les tags en relation

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions