L'Homme de Néandertal a-t-il peint les premières fresques rupestres ?
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Gravures rupestres > Divers sites > L'Homme de Néandertal a-t-il peint les premières fresques rupestres ?

GJB

L'Homme de Néandertal a-t-il peint les premières fresques rupestres ?

De nouvelles datations, qui restent à confirmer, font remonter des peintures rupestres en Espagne à -64.000 ans. Or, seul l'Homme de Néandertal était présent en ces lieux à cette époque, ce qui montrerait qu'il était tout aussi capable qu'Homo sapiens d'une pensée symbolique. Si tel est bien le cas, c'est une révolution en paléoanthropologie.

L'Homme de Néandertal a été découvert en Europe, plus précisément en Allemagne, en 1856. D'abord considéré comme une sorte de précurseur primitif de l'Homme moderne, au mieux comme une sous-espèce d'Homo sapiens nommée Homo sapiens neanderthalensis, son statut a bien changé depuis quelques dizaines d'années. Elle est aujourd'hui considérée comme une espèce à part entière (Homo neanderthalensis), même si les progrès de la paléogénétique ont montré qu'il y a eu des hybridations avec H. sapiens et qu'une partie du patrimoine génétique de Néandertal survit chez les Européens actuels.

Les causes de sa disparition, il y a environ 30.000 à 40.000 ans, restent encore incomprises. Une infériorité cognitive a été supposée, impactant les liens sociaux et la technologie. Mais plus les connaissances sur les Néandertaliens progressent, plus ces différences s'amenuisent. Jusqu'à aujourd'hui, il est en général considéré que l'art dans sa dimension symbolique est l'apanage de l'Homme moderne, tout comme la préoccupation pour les défunts.

Plusieurs découvertes remettent pourtant en cause cette vision. En Espagne, sur des sites incontestablement attribuables à des Néandertaliens, des coquillages utilisés comme parure ou récipient à maquillage remontent à au moins 50.000 ans. Les plus anciennes parures retrouvées étaient attribuées à Homo sapiens et provenaient d'Afrique, plus précisément de la grotte des Pigeons au Maroc (-82.000 ans) et celle de Blombos (-75.000 ans) en Afrique du sud.

Autre exemple, la fameuse découverte de la Chapelle-aux-Saints en 1908. De nouvelles fouilles, voilà quelques années, ont démontré que des Néandertaliens avaient bel et bien creusé une tombe il y a 60.000 ans environ pour y déposer un de leur défunt.

Une présentation des peintures rupestres néandertaliennes. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Kate Rogers

Des peintures néanderlaliennes du paléolithique moyen ?

La frontière entre Homo neanderthalensis et Homo sapiens est peut-être encore plus mince qu'on ne l'imaginait si les datations avancées par une équipe de chercheurs menée par Dirk Hoffmann de l'institut Max-Planck d'anthropologie évolutionniste (Leipzig, Allemagne) publiées dans Science Advances sont confirmées par des études ultérieures. En effet, des peintures rupestres trouvées en Espagne dans les grottes de La Pasiega (région de Cantabrie), Maltravieso (Estrémadure) et Ardales (Andalousie) seraient âgées d'au moins 64.000 ans, d'après une méthode de datation de type uranium-thorium (U-Th) utilisée pour dater des concrétions carbonatées en calcite recouvrant ces peintures.

La datation peut être questionnée, rien ne prouverait vraiment que l'évolution des rapports des isotopes par désintégration radioactive s'est faite dans un système clos, de sorte que certaines des abondances pourraient avoir été faussées par des infiltrations. Mais si elle est exacte, elle prouve que ces peintures ont été réalisées environ 20.000 ans au moins avant l'arrivée d'Homo sapiens en Europe. Elles seraient donc sans discussion possible l'œuvre de Néandertaliens. Comme le montre la vidéo ci-dessus, les trois grottes contiennent des peintures principalement en rouge, parfois en noir, montrant des groupes d'animaux, des points et autres signes géométriques ainsi que des pochoirs à la main.

Toutes ces découvertes semblent montrer de manière convaincante que les Néandertaliens n'avaient probablement rien à nous envié au point de vue cognitif et que l'apparition des traits propres à l'Humanité doit être plus ancienne qu'on ne le pensait, remontant à des ancêtres communs d'Homo neanderthalensis et Homo sapiens.

Publié le 26/02/2018

Source Web: futura-sciences

Imprimer l'article

Les articles en relation

LE SITE DU JBEL IRHOUD

LE SITE DU JBEL IRHOUD LE SITE DU JBEL IRHOUD Ce site est désormais connu mondialement en raison de l’importance des découvertes archéologiques qui y ont été faites. Celles-ci début&egr

Savoir plus...

L’homotherium et le dinofelis : félins à dents de sabre de Casablanca

L’homotherium et le dinofelis : félins à dents de sabre de Casablanca Le dinofelis et l’homotherium, redoutables félins à dents de sabres ont jadis vécu dans la région de Casablan

Savoir plus...

Médina d’Essaouira (ancienne Mog Rabat, capitale moderne et ville historique : un patrimoine en partage

Médina d’Essaouira (ancienne Mog Rabat, capitale moderne et ville historique : un patrimoine en partage Située sur la façade atlantique, au nord-ouest du Maroc, Rabat est le résultat d’un dialo

Savoir plus...

Médina de Fès

Médina de Fès Fondée au IXe siècle et abritant la plus vieille université du monde, Fès a connu sa période faste aux XIIIe et XIVe siècles, sous la dynastie mérinide, qua

Savoir plus...

INTRODUCTION

INTRODUCTION SUR LA PISTE DES BIJOUX DU MAROC DANIEL FAUCHON IBIS PRESS   C’est lignes sont le raccourci d’une passion qui, pendant plus de dix année, tant la piste que sur le goudron, m’

Savoir plus...

Géotourisme : Un tourisme de niche très peu développé

Géotourisme : Un tourisme de niche très peu développé * Le Maroc bénéficie de sites géologiques très variés mais peu visités par les touristes à cause de l

Savoir plus...

Homininé

Homininé Les homininés correspondent à une sous-famille de la famille des hominidés qui comprend : -  les chimpanzés (Pan troglodytes) ; -  les bonobos (Pan paniscus) ; - l'Ho

Savoir plus...

L'art préhistorique en 5 images exceptionnelles

Au cours du Paléolithique supérieur (période qui débute vers 30.000 av. J.-C.), les Hommes éprouvent le besoin de représenter leur quotidien et d'exprimer leurs émotions. Prése

Savoir plus...

Grottes : le mystère des mains de Bornéo

Grottes : le mystère des mains de Bornéo L'ethno-archéologue Jean-Michel Chazine nous livre ici les secrets de peintures préhistoriques trouvées dans les grottes de l'île de Born&eacut

Savoir plus...

Recherche : Découverte inédite en géologie

- Le Mésoprotérozoïque était considéré comme période absente au Maroc - Un enseignant-chercheur marocain coordonne l’étude menée par une équipe internationale

Savoir plus...

TATA

TATA LES PORTES DU DÉSERT Tata est une terre de richesse et de partage qui s’explore avec le cœur et l’hospitalité y est profondément enracinée. Au-delà de ses paysages natur

Savoir plus...

Patrimoine : Des artisans marocains en Afrique du Sud

Patrimoine : Des artisans marocains en Afrique du Sud Dans la ville sud-africaine de Durban, un projet de transformation d’une église en mosquée a nécessité de faire appel à l’expertise

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions