Il y a 300 millions d’années, une espèce de lézard protégeait déjà sa progéniture
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Paléontologie et fossiles > Paléontologie et fossiles > Il y a 300 millions d’années, une espèce de lézard protégeait déjà sa progéniture

GJB

Il y a 300 millions d’années, une espèce de lézard protégeait déjà sa progéniture

Les animaux qui peuplaient notre Planète au Carbonifère sont parfois considérés comme primitifs. Mais des fossiles trouvés récemment au Canada montrent que les ancêtres des mammifères, qui vivaient sur terre à cette époque lointaine, faisaient déjà preuve d'une attention particulière envers leur progéniture.

« Il s'agit de la plus ancienne preuve de soins postnataux prolongés chez un vertébré », assure Hillary Maddin, chercheur à l'université de Carleton (Canada). La preuve en question, c'est un fossile vieux de près de 310 millions d'années. Des fossiles de lézard, plus exactement. Des animaux ressemblant aux varans de nos jours. Ils ont été trouvés sur une île de Nouvelle-Ecosse (Canada).

« L'animal adulte semble cacher et protéger l'un de ses petits dans une tanière », précise Hillary Maddin. Le petit est disposé sous la patte arrière de l'adulte et encerclé par sa queue. Et les deux animaux ont été trouvé à l'intérieur d'une souche d'arbre lithifiée. « Ce type de comportement est commun chez les mammifères d'aujourd'hui. Il est intéressant d'observer que cet animal le présentait aussi tôt », poursuit Hillary Maddin.

lezard-parent

Une vue d’artiste de ce à quoi devait ressembler le vertébré terrestre dont les fossiles ont été retrouvé par les chercheurs de l’université de Carleton (Canada), un vertébré ressemblant à un lézard et ancêtre de nos mammifères. © Henry Sharpe, Université de Carleton

Une histoire évolutive à préciser

Car même si le Varanopidae retrouvé a l'aspect d'un lézard, il s'inscrit bien dans la branche évolutive qui a conduit aux mammifères. Laissant les reptiles, les oiseaux et les dinosaures à leur propre destin.

Rappelons que les soins parentaux constituent une stratégie comportementale coûteuse pour le parent. Il détourne en effet des ressources dont il pourrait user à son propre bénéfice pour augmenter les chances de survie de sa progéniture. En la matière, les soins postnataux prolongés sont probablement même les plus coûteux. C'est une pratique courante chez les mammifères dont les petits dépendent de leur mère pour se nourrir. Mais l'histoire évolutive de ce comportement reste encore peu connue.

Publié le 24/12/2019

Source web Par futura-sciences

Imprimer l'article

Les articles en relation

One Planet Summit : que retenir du sommet de Paris pour le climat ?

One Planet Summit : que retenir du sommet de Paris pour le climat ? Ce mardi, à Boulogne-Billancourt, près de Paris, dans le cadre du One Planet Summit, quelques décisions intéressantes pour le climat ont

Savoir plus...

Artisanat : Les artisans marocains

Indifférents au temps qui passe, les artisans du sud Maroc ont de tout temps joué un rôle prépondérant dans le quotidien des populations berbères. Au départ essentiellement domestique,

Savoir plus...

Disparition des dinosaures

Disparition des dinosaures Les dinosaures ont régné en maîtres tout au long de l’ère Secondaire, c’est-à-dire pendant 160 millions d’années. Bien sûr, au cours de cette

Savoir plus...

Le fossile d'un des plus grands mammifères carnivores du monde découvert au Kenya

Le fossile d'un des plus grands mammifères carnivores du monde découvert au Kenya Des paléontologues ont identifié au Kenya des restes fossiles datés de 23 millions d'années appartena

Savoir plus...

Pourquoi un monde sans insectes doit vraiment nous inquiéter

Pourquoi un monde sans insectes doit vraiment nous inquiéter Près de la moitié des espèces d'insectes, essentiels aux écosystèmes, sont en déclin rapide dans le monde entier, selon

Savoir plus...

L’alimentation des dinosaures révélée par le calcium de leurs dents

L’alimentation des dinosaures révélée par le calcium de leurs dents Une étude publiée aujourd’hui 11 avril 2018 dans la revue Proceedings of the Royal Society of London B rév&egra

Savoir plus...

Les plumes de ces oiseaux qui volaient il y a 100 millions d'années surprennent les paléontologues

Les plumes de ces oiseaux qui volaient il y a 100 millions d'années surprennent les paléontologues Elles ont été prises au piège de l’ambre il y a quelque 100 millions d’année

Savoir plus...

Erfoud, la cité qui fait parler les fossiles (Géoparc Jbel Bani)

Erfoud, la cité qui fait parler les fossiles (Géoparc Jbel Bani) Des centaines de variétés de fossiles y font le bonheur des amateurs et passionnés de paléontologie. Une escale par cette peti

Savoir plus...

Chbika: observations et photos de chat ganté

Chbika: observations et photos de chat ganté Après notre précédent article sur l’observation d’Abdellah Bouazza, voici une autre observation de chat ganté qui a donné lieu à

Savoir plus...

La vie existait peut-être déjà il y a 4 milliards d'années

La vie existait peut-être déjà il y a 4 milliards d'années Les plus anciens microfossiles, âgés de 3,5 milliards d'années environ, découverts par le célèbre

Savoir plus...

Dinosaure

Dinosaure Les dinosaures sont un groupe d'animaux que l'on classifiait autrefois parmi les reptiles mais qui, dans une approche moderne, sont considérés comme formant un clade lui-même membre de celui des

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions