Les plus anciens vestiges fossiles d'animaux consommés en grotte découverts au Maroc (Géoparc Jbel Bani)
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Paléontologie et fossiles > Paléontologie et fossiles > Les plus anciens vestiges fossiles d'animaux consommés en grotte découverts au Maroc (Géoparc Jbel Bani)

GJB

Les plus anciens vestiges fossiles d'animaux consommés en grotte découverts au Maroc (Géoparc Jbel Bani)

C’est dans la Grotte des Rhinocéros, près de Casablanca, que des chercheurs ont découverts les plus anciens vestiges fossiles d'animaux consommés en grotte par des hommes sur le continent africain. Il s’agit de 37 ossements «témoignant d'activités de boucherie», d’un ancêtre de l’Homo Sapiens.

La Grotte des Rhinocéros, située dans la carrière Oulad Hamida 1, anciennement Thomas III, vient de confirmer sa place comme l’une des mines d’or pour les recherches archéologiques. Et pour cause, une équipe franco-marocaine a publié cette semaine une étude pour évoquer les plus anciens vestiges fossiles d'animaux consommés en grotte par des hommes sur le continent africain.

Intitulée «Earliest African evidence of carcass processing and consumption in cave» et publiée dans la revue Nature, l’étude élaborée par des chercheurs venus de plusieurs laboratoires du Maroc, de France, de Chine et d’Allemagne, se base sur des ossements d'antilopes et de zèbre portant des marques de boucherie, associés à de nombreux autres restes de mammifères, à un reste humain et à des outils en pierre.

Selon Techno-science, ces 37 ossements ont été découverts dans un site acheuléen (de la période du Paléolithique inférieur) daté de 700 000 ans et situé dans la Grotte, près de Casablanca. Ils «témoignant d'activités de boucherie», avec des stries, des impacts de percussion et des traces de dents humaines présents sur plusieurs os longs d'herbivores. Cela met ainsi en évidence le dépouillement, la désarticulation, le décharnement, la consommation de la viande et la récupération de la moelle, explique-t-on.

 

ossements                             

Marques de coupe sur les restes d'herbivores. / Ph. Nature

La particularité de la Grotte des Rhinocéros

L’étude note qu’à ce jour, en Afrique, les preuves de la transformation et de la consommation d'animaux dans des grottes couramment utilisées comme espaces de vie ne sont documentées qu'à la fin du Pléistocène moyen du Nord et du Sud du continent et sont postérieures au Pléistocène moyen en Afrique de l'Est.

De plus, très peu de sites ont fourni des outils en pierre spatialement et fonctionnellement associés à l'exploitation de la faune dans un contexte multi-stratifié bien daté en Afrique, ajoutent les chercheurs. En outre, tous les sites acheuléens du début et du début du Pléistocène moyen sur le continent sont des sites à ciel ouvert, à l'exception de quelques-uns et la grotte située près de Casablanca.

Mais, bien que des preuves d'un traitement in situ des carcasses d'herbivores, associé à peu de production lithique sur place et à une utilisation du feu, soit une occupation prolongée et des activités de chasse, ont été découvertes dans le site de la grotte du Jebel Irhoud du Pléistocène moyen, celles de la Grotte des Rhinocéros restent particulières.

Il s’agit, en effet, des «premières preuves qui démontrent l'utilisation récurrente par les Hominins (primates, ancêtre de l’Homo sapiens, ndlr), du début du Pléistocène moyen, d'un site de grottes nord-africain, 400 000 ans avant celui d'Homo sapiens à Jebel Irhoud (Maroc)», conclut l’étude.

La Grotte des Rhinocéros a été découverte en 1991, dans le cadre du programme coopératif franco-marocain à la carrière Oulad Hamida 1, une extension de l'ancienne carrière Thomas III, située à 1 km de l'actuelle côte atlantique.

Le 18/03/2020

Source web par yabiladi

Imprimer l'article

Les articles en relation

Homo sapiens : le crâne de l'ancêtre commun enfin révélé ?

Homo sapiens : le crâne de l'ancêtre commun enfin révélé ? Deux paléoanthropologues, Aurélien Mounier, chercheur CNRS au laboratoire Histoire naturelle de l'Homme préhisto

Savoir plus...

L'éland du Cap

L'éland du Cap Bien que l'éland (Tragelaphus oryx) ait l'allure d'un Bovidé domestique avec sa démarche lourde, son pelage court, sa silhouette « bovine » et son fanon entre la

Savoir plus...

Gravures rupestres pré-historiques : un très précieux trésor du Maroc du Sud qui est en danger (Géoparc Jbel Bani)

Gravures rupestres pré-historiques : un très précieux trésor du Maroc du Sud qui est en danger (Géoparc Jbel Bani) Le Maroc compte d'innombrables gravures rupestres, témoignages de l'

Savoir plus...

L'Homme de Néandertal a-t-il peint les premières fresques rupestres ?

L'Homme de Néandertal a-t-il peint les premières fresques rupestres ? De nouvelles datations, qui restent à confirmer, font remonter des peintures rupestres en Espagne à -64.000 ans. Or, seul l'Hom

Savoir plus...

Mrirt: observation d’un caracal

Mrirt: observation d’un caracal Un ornithologue marocain a observé un caracal à l’état sauvage, la semaine dernière, dans la région de Mrirt. Encore une de ces nouvelles qu’on aime. L

Savoir plus...

Un événement cosmique qui n’arrive que tous les 35 000 ans : le 27 juillet 2018, la planète Mars sera aussi grosse que la Lune

Un événement cosmique qui n’arrive que tous les 35 000 ans : le 27 juillet 2018, la planète Mars sera aussi grosse que la Lune Deux Lunes dans le ciel du 27 Juillet ! La prochaine fois que cet év&eac

Savoir plus...

L’homotherium et le dinofelis : félins à dents de sabre de Casablanca

L’homotherium et le dinofelis : félins à dents de sabre de Casablanca Le dinofelis et l’homotherium, redoutables félins à dents de sabres ont jadis vécu dans la région de Casablan

Savoir plus...

Tiggane

Tiggane La station rupestre de Tiggane, classée au titre des Monuments Historiques du Maroc,  se trouve à quelques kilomètres au Sud-ouest de la ville de Tata non loin de la route menant vers Akka. Le site e

Savoir plus...

Les peintures rupestres représenteraient des constellations

Les peintures rupestres représenteraient des constellations Le sens des superbes représentations d’animaux peintes sur les parois des grottes d’Altamira, de Lascaux, de Chauvet ou encore gravées &agra

Savoir plus...

Cobe lechwe rouge

Cobe lechwe rouge Kobus leche leche Red lechwe Ordre des Cétartiodactyles, Famille des bovidés Hauteur au garrot: 90 cm pour la femelle et 100 cm pour le mâle. Poids: 75 kg pour la femelle et 120 kg po

Savoir plus...

Les mygales du Cambodge menacées par le tourisme culinaire ?

Les mygales du Cambodge menacées par le tourisme culinaire ? Au Cambodge, la mygale grillée fait partie du menu. Mais la demande croissante de la part de touristes, intrigués par cette curiosité culinaire,

Savoir plus...

Les animaux ont-ils une culture ?

Les animaux ont-ils une culture ? La culture, c'est une affaire d'Hommes. Cela nous concerne nous, les Homo sapiens, les « Hommes qui savent » et qui, par-dessus le marché, savent très bien qu'i

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions