Performance Environnementale : Le Maroc classé à la 54 ème position par les universités américaines de Yale et de Columbia
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Qu'est ce que l'Ecologie > Qu'est ce que l'Ecologie > Performance Environnementale : Le Maroc classé à la 54 ème position par les universités américaines de Yale et de Columbia

GJB

Performance Environnementale : Le Maroc classé à la 54 ème position par les universités américaines de Yale et de Columbia

Sur la base de l’indice de performance environnementale (IPE), le dernier rapport publié en 2018 par les universités américaines de Yale et de Columbia en partenariat avec le Forum Economique Mondial a classé le Maroc à la 54ème position sur une liste de 180 pays en devançant tous les pays de la région MENA à l’exception du Qatar.

Ce rapport qui est élaboré tous les deux ans se base sur 22 indicateurs dont l’accès à l’eau potable, l’assainissement, la pollution intérieure, la protection des régions sauvages, l’exploitation forestière, l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et les émissions de CO2. Ces indicateurs sont groupés en deux catégories, la première étant l’état général de l’environnement qui évalue les conséquences environnementales pour la santé de l’homme. La deuxième catégorie est la vitalité de l’écosystème qui mesure l’état de l’exploitation des ressources naturelles.

Le classement accordé par ces deux universités au Maroc en tant que pays leader en matière de préservation de l’environnement n’est pas le fruit du hasard, mais dû notamment aux efforts louables entrepris par notre pays, durant ces dernières décennies et qui ont été consacrés par l’élaboration et la mise en œuvre d’une politique volontariste dans le domaine de la préservation de l’environnement et l’instauration du développement durable.

Ainsi, après l’adoption de la Loi Cadre portant Charte Nationale de l’Environnement et du Développement Durable, notre pays s’est doté d’une Stratégie Nationale de Développement Durable, qui fixe les grandes orientations et le cadre stratégique au sein duquel les politiques, les plans et les programmes sectoriels doivent être définis dans une perspective de développement durable.

Cette détermination s’illustre notamment à travers le renforcement du cadre juridique et réglementaire, l’accélération des programmes de mise à niveau environnementale qui vise à résorber le retard accusé dans la maîtrise de la gestion de l’environnement et qui se concrétise à travers plusieurs programmes d’envergure notamment :

-  Le Programme National d’Assainissement Liquide et d’Epuration des Eaux Usées;

-  Le Programme National des Déchets Ménagers;

-  Le programme National de Valorisation des Déchets (PNVD) ;

-  Le Programme de Lutte Contre la Pollution Industrielle ;

-  Le Programme National de l’Air.

Cette détermination pour préserver l’environnement s’illustre également par la mise en place des instruments économiques et financiers dont le Fonds National de l’Environnement et du Développement Durable, le Fonds de Dépollution Industrielle (FODEP) et le Mécanisme Volontaire de Dépollution Industrielle Hydrique (MVDIH), la mise en place d’un dispositif de prévention et de veille environnementale à travers le renforcement des outils de suivi, d’évaluation et de prévention, dont le laboratoire national des Etudes et de Surveillance de la Pollution, l’Observatoire National et les Observatoires Régionaux de l’Environnement et du Développement Durable, la création de la police nationale de l’environnement, la mise en place du comité national et des comités régionaux des études d’impact sur l’environnement et aussi par l’intégration de la dimension environnementale dans les projets de développement (Exigence d’une étude d’impact environnemental pour tous les projets d’investissement conformément aux dispositions de la loi 12-03 relative aux études d’impact sur l’environnement) et enfin par le renforcement du Partenariat et de la Coopération qui constituent une composante clé dans la politique environnementale et qui visent à mobiliser les différents partenaires et à renforcer la sensibilisation et la participation des citoyens à la préservation de l’environnement.

Publié le 01/02/2018

Source Web: levert

Imprimer l'article

Les articles en relation

CHARTE DE GEOTOURISME

 CHARTE DE GEOTOURISME  Province de Tata Géoparc du Jbel Bani            « Lettre d’intention »      &

Savoir plus...

#MAROC_Marrakech : coup de pouce à l’industrie des plantes aromatiques et médicinales

#MAROC_Marrakech : coup de pouce à l’industrie des plantes aromatiques et médicinales L’Ecosystème régional « Marrakech, Health et Beauty Valley », ayant pour objectif de dév

Savoir plus...

Réintroduction du loup : des bénéfices inattendus pour le parc de Yellowstone

Réintroduction du loup : des bénéfices inattendus pour le parc de Yellowstone Une nouvelle étude a analysé 40 années de recherches sur l'écologie de ce parc naturel aux État

Savoir plus...

Prédateurs. Les hérissons, des “machines à tuer” dont la Nouvelle-Zélande veut se débarrasser

Prédateurs. Les hérissons, des “machines à tuer” dont la Nouvelle-Zélande veut se débarrasser Importés par les colons britanniques, les petits mammifères ne sont menac&eac

Savoir plus...

Les vers de terre pourraient prospérer dans le sol de Mars

Les vers de terre pourraient prospérer dans le sol de Mars Des chercheurs ont observé que des vers de terre pouvaient se reproduire dans un simulant de sol martien, c'est-à-dire un matériau qui mime l

Savoir plus...

Giec : que nous apprend le dernier rapport sur le réchauffement climatique ?

Giec : que nous apprend le dernier rapport sur le réchauffement climatique ? Si le réchauffement climatique venait à dépasser les +1,5 °C, les conséquences seraient sévères. Tant p

Savoir plus...

L’énergie solaire monte en puissance à Ouarzazate (Géoparc Jbel Bani)

L’énergie solaire monte en puissance à Ouarzazate (Géoparc Jbel Bani) Le complexe d’énergie solaire Noor à Ouarzazate exploite le potentiel de la source énergétique la plus

Savoir plus...

En présence d’experts issus de 26 pays : «Protecting the Past» fait escale à Agadir (Géoparc Jbel Bani)

En présence d’experts issus de 26 pays : «Protecting the Past» fait escale à Agadir (Géoparc Jbel Bani) L’édition 2019 de la conférence axe ses recherches sur comment les pro

Savoir plus...

Pourquoi un monde sans insectes doit vraiment nous inquiéter

Pourquoi un monde sans insectes doit vraiment nous inquiéter Près de la moitié des espèces d'insectes, essentiels aux écosystèmes, sont en déclin rapide dans le monde entier, selon

Savoir plus...

Les Sciences de la Terre

Les Sciences de la Terre Les sciences de la Terre regroupent les sciences dont l'objet est l'étude de la Terre (lithosphère, hydrosphère et atmosphère) et d

Savoir plus...

Plantes aromatiques : Un écosystème se met en place

Plantes aromatiques : Un écosystème se met en place Un écosystème des plantes aromatiques (PAM) voit le jour afin de valoriser ce secteur à fort potentiel. L’annonce a été faite

Savoir plus...

«Protecting the Past» : L’avenir du patrimoine au cœur d’un brainstorming géant à Agadir (Géoparc Jbel Bani)

«Protecting the Past» : L’avenir du patrimoine au cœur d’un brainstorming géant à Agadir (Géoparc Jbel Bani) Agadir abrite, du 10 au 12 décembre 2019, la conférence int

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions