Paléontologie Découverte révolutionnaire au Maroc (Géoparc Jbel Bani)
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Paléontologie et fossiles > Paléontologie et fossiles > Paléontologie Découverte révolutionnaire au Maroc (Géoparc Jbel Bani)

GJB

Paléontologie Découverte révolutionnaire au Maroc (Géoparc Jbel Bani)

Les premières découvertes de fossiles d’anomalocarides démontrent avec certitude que ces arthropodes atteignaient au moins 1 mètre de long, ce qui en faisait sûrement de redoutables géants dans les mers de l’Ordovicien

Des fossiles d’étranges crevettes retrouvés dans l’Anti-Atlas marocain la semaine dernière! Les anomalocarides, une espèce membre des animaux emblématiques de l’explosion cambrienne (ndlr : la première des six périodes du Paléozoïque), ont été découverts fossilisés dans des sédiments datant de l’Ordovicien (460 millions d’années).

A partir de leurs analyses, il a été prouvé qu’ils appartenaient à un animal ayant vécu il y a environ entre 472 et 488 millions d’années. Il devait subsister au-dessus de fonds boueux assez profonds. Des études ont démontré que la théorie la plus plausible est celle des glissements de terrain qui ont facilité le déplacement de ces fossiles et leur découverte.

Cette révélation en engendre une autre plus déroutante. L’espèce a vécu et a influencé la biodiversité près de 30 millions d’années de plus qu’initialement supposé. Et ce, avec des individus de très grandes tailles (pouvant atteindre la taille de deux mètres), soit les géants de l’époque.

La probabilité qu’il en a été de même avec d’autres groupes et espèces que l’on croyait strictement associés au Cambrien refait alors surface.

Les premières découvertes ont été réalisées au Canada, dans les schistes de Burgess (montagnes rocheuses du Canada près de la ville de Field en Colombie-Britannique) ce qui a induit à leur succès.

Retrouvés ensuite en Chine, en Australie et en Amérique du Nord, les fragments de fossiles sont longtemps restés difficilement interprétables quant à la nature de l’animal. Différentes versions ont alors vu le jour: une bouche de méduse, un corps de concombre de mer. Et ce, jusqu’à la découverte de Derek Briggs, un paléontologue irlandais de l’Université de Yale. C’est d’ailleurs lui-même qui a fait état de la découverte au Maroc.

Au cœur de la formation de Fezouata au Maroc, d’autres restes ont également été découverts. Ce qui permettra sans doute d’en apprendre plus sur la faune marine de la première phase de l’aire Paléozoïque.

Cette aire symbole de la «vie ancienne» a duré approximativement 350 millions d’années. Au jour d’aujourd’hui, ce sont seulement 250 fossiles de différentes espèces qui ont été retrouvés à travers le monde.

Le 31/05/2011

Source web par : L'Economiste

Imprimer l'article

Les articles en relation

Paléontologie : De nouvelles trouvailles à Fezouata

Paléontologie : De nouvelles trouvailles à Fezouata Les formations géologiques de Fezouata, situées au nord de Zagora, ont révélé de nouveaux trésors archéologiques. Le 1

Savoir plus...

Dans l’Anti-Atlas marocain, Imgoun, village aux sept sources, aux terres fertiles… (Géoparc Jbel Bani)

Dans l’Anti-Atlas marocain, Imgoun, village aux sept sources, aux terres fertiles… (Géoparc Jbel Bani) Imgoun, village béni aux sept sources abondantes. Aux vastes terres plates et fertiles en bordure du pl

Savoir plus...

L’Anti-Atlas, une montagne marocaine méconnue. Découverte d’un riche patrimoine* de André Humbert & Herbert Popp

L’Anti-Atlas, une montagne marocaine méconnue. Découverte d’un riche patrimoine* de André Humbert & Herbert Popp Par Jean-François Troin Deux géographes, André Humbert (Uni

Savoir plus...

Recherche : Découverte inédite en géologie

- Le Mésoprotérozoïque était considéré comme période absente au Maroc - Un enseignant-chercheur marocain coordonne l’étude menée par une équipe internationale

Savoir plus...

L’Anti-Atlas marocain

L’Anti-Atlas marocain   L’Anti-Atlas  marocain  constitue  le  domaine structural  majeur  du  Sud  du  Maroc (Figure  I-3).  Il  s’agit  d&rs

Savoir plus...

Géotourisme : Un tourisme de niche très peu développé

Géotourisme : Un tourisme de niche très peu développé * Le Maroc bénéficie de sites géologiques très variés mais peu visités par les touristes à cause de l

Savoir plus...

En Sibérie, 7.000 bulles de méthane prêtes à exploser

Un été particulièrement chaud en Arctique a fait fondre en de nombreux endroits le pergélisol de la toundra sibérienne. Pour la première fois, des scientifiques ont pu dénombrer ces zones

Savoir plus...

Les 31 chiroptères du Royaume

L’ordre des chiroptères regroupe des mammifères volants, communément appelés chauves-souris, «Tair el Lile» ou «Ouatouate» en Arabe. « Au Maroc, il en existe u

Savoir plus...

Paléontologie

Paléontologie La paléontologie est la discipline scientifique qui étudie les restes fossiles des êtres vivants du passé et les implications évolutives de ce

Savoir plus...

Découvertes des vertébrés continentaux du Crétacé d’Afrique du Nord : historique

Découvertes des vertébrés continentaux du Crétacé d’Afrique du Nord : historique Découvertes des vertébrés continentaux du Crétacé d’Afrique du Nord :

Savoir plus...

Viaje de observación geologica Marrakech-taroudante-TataFoumZguid-Chgaga-Zagoura-BouomalenDades-Marrakech (Géoparc Jbel Bani)

Viaje de observación geologica Marrakech-taroudante-TataFoumZguid-Chgaga-Zagoura-BouomalenDades-Marrakech (Géoparc Jbel Bani) Au Nord-ouest du continent africain, l’Anti-Atlas constitue le domaine austral du Royau

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions