MASSIF DU SIROUA
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Qu'est ce que la géologie > Géologie et Jbel Bani > MASSIF DU SIROUA

MASSIF DU SIROUA

H. ADMOU1 & A. SOULAIMANI1

Structure géologique

Le Massif du Siroua a été visité au début du XXème siècle par L. Gentil (1905). Il se situe dans la zone centrale de l'Anti-Atlas (fig. 1-1) et appartient au domaine néoprotérozoïque panafricain. Il est formé d'un socle panafricain et d'une couverture volcanique du Néoprotérozoïque supérieur à terminal, ainsi que d’une couverture beaucoup plus récente, crétacée et néogène. Ce massif est coupé au sud par l'accident majeur de l'Anti-Atlas (AMAA) (Choubert,1947). Le substratum précambrien affleure dans deux massifs distincts, celui de N'kob au SE et celui de Khzama au NE.

Le massif de N'kob est formé d'un socle d'âge paléoprotérozoïque (« PI ») et néoprotérozoïque (« PII ») et d'une couverture volcanique récente (« PII-III ou PII3» et « PIII »). Il est traversé par un réseau de failles (associées à l’AMAA). Choubert (1963,1967) a fourni une cartographie des séries complexes de ce secteur en définissant la Série d'Imglay d'âge « PI-II ». Leblanc (1972) y décrit ensuite des roches vertes concordantes (gabbros, diabases, tufs) et une série quartzopélitique et carbonatée. La Série d'Imghlay est décrite comme une série de plate-forme (Leblanc, 1975). Le bassin de N’Kob serait de type ‘’proto-rift’’, développé sur la marge nord du craton ouest-africain. Ses séries sédimentaires de plate-forme contiennent des quartzites à la base, des faciès rythmiques intermédiaires et des calcschistes au sommet. Elles appartiennent aux séries de plate-forme déposées sur la marge cratonique dans l’axe de Taghdout-Tir-sal et de Tachdamt-Bleïda à Bou Azzer (Bouougri,1992).

Lors des compressions panafricaines, le massif de N'kob a été écaillé par des chevauchements E-W à vergence sud qui ont séparé deux ensembles principaux, l’un autochtone au sud et l’autre allochtone au nord. Le massif de N’Kob renferme en outre une écaille tectonique ultrabasique et basique allochtone, considérée comme une suite ophiolitique (El Boukhari, 1991). Cette attribution peut être mise en doute du fait de la faible épaisseur de l’écaille, de sa nature exclusivement cumulative (wehrlites, pyroxénites et gabbros) et de l'absence de roches mantelliques résiduelles, mais inversement, sa position sur l’AMAA la rend plausible.

FIG. 1-1 : Schéma structural de la suture panafricaine de l’Anti-Atlas central (d’après Leblanc, 1972, modifié). « Pontien » désigne les terrains continentaux du Miocène supérieur-Pliocène.

Le massif de Khzama, situé sur le flanc NE du Siroua, est allongé en E-W sur environ 20 km de long et 10 à 15 km de large. Il est limité à l'ouest et au sud par les formations phonolitiques miopliocènes du Siroua, et passe à l'est au plateau granitique de Tamazirt. L’essentiel du massif est formé d’un socle d'âge Néoprotérozoïque moyen (PII inf.), d'une série du Néoprotérozoïque supérieur (PII3) au sud (groupe de Bou Salda), et de roches volcaniques calco-al-calines (basaltes, andésites, ignimbrites) et volcano-détri-tiques du Néoprotérozoïque terminal (PIII) au nord et à l'est.

Le massif de Khzama est considéré comme appartenant à la paléosuture panafricaine de l'Anti-Atlas, au même titre que les ophiolites de Bou Azzer(Leblanc, 1972 ; Chabane, 1991, Admou 2000 ; Thomas et al. 2002 ; Thomas et al. 2004). Ces ophiolites sont fortement tectonisées et métamorphisées dans le faciès des schistes verts et amphibolites. La cartographie de ce massif (fig. 1-2) montre trois unités distinctes séparées par des cisaillements E-W à N110-120 soulignés par des couloirs syn- à tardi-schisteux de blastomylonites. Le déversement des structures se fait vers le nord au centre et à l’ouest du secteur alors qu’ils s’opèrent vers le sud à l’est. Ces unités sont les suivantes :

i) La formation d'arc de Tachoukacht, allochtone, occupe la partie sud-est du massif. Elle est chevauchée au nord par l'ophiolite alorsque vers le sud elle chevauche les terrains du Précambrien supérieur (PII3) (Formation de Bou Salda). Elle est constituée d'orthogneiss et d'amphibolites à grenat renfermant des intercalations de basaltes, d'andésites et de kératophyres. De nouvelles datations géochronologiques réalisées sur cette formation lui confère un âge plus ancien que 1 Ga (Admou, travaux en cours). Les faciès basiques de cette formation correspondent à des tholéïtes d’arc insulaire ;

ii) Le complexe ophiolitique, composite et allochtone, au centre du massif. Ses termes sont extrêmement démembrés et imbriqués les uns dans les autres par des accidents tectoniques. Il est constitué par une série d'unités ultrabasiques et basiques écaillées avec les autres termes ophiolitiques ;

iii) La série volcanique et volcano-sédimentaire, autochtone, au nord du massif. Elle est séparée de l’ophiolite soit par des failles, soit par des discordances locales. Elle est composée de deux unités : à l’ouest, une unité basique et volcano-sédimentaire qui évolue latéralement, en discordance ; vers l’est, une seconde unité volcano-détritique et kératophyrique appelée série d'arc d'Aït Nabdas.

Source web par researchgate.net

Imprimer l'article

Les articles en relation

Paléontologie

Paléontologie La paléontologie est la discipline scientifique qui étudie les restes fossiles des êtres vivants du passé et les implications évolutives de ce

Savoir plus...

Artisanat en voie d’extinction: Des métiers sauvés in extremis dans les provinces du Sud

Artisanat en voie d’extinction: Des métiers sauvés in extremis dans les provinces du Sud Le ministère de l’Artisanat et de l’Economie sociale est méthodique. Après avoir réa

Savoir plus...

LE DRAGONNIER, UN ARBRE MYTHOLOGIQUE

LE DRAGONNIER, UN ARBRE MYTHOLOGIQUE Dans l’antiquité, les personnages de la mythologie grecque évoluaient, au gré de leur destin, d’un bout à l’autre du bassin méditerranée

Savoir plus...

Trek dans les dunes de Merzouga et la palmeraie de Skoura au Maroc

Trek dans les dunes de Merzouga et la palmeraie de Skoura au Maroc Aux portes du désert du Sahara se trouvent les dunes de Merzouga. C'est l'un des deux plus grands ergs du Maroc avec celui de Chegaga mais c'est ic

Savoir plus...

La tarification du carbone progresse mais l’atteinte des objectifs de l’accord de Paris exige des mesures plus radicales, selon un nouveau rapport de la Banque mondiale

La tarification du carbone progresse mais l’atteinte des objectifs de l’accord de Paris exige des mesures plus radicales, selon un nouveau rapport de la Banque mondiale Huit nouvelles initiatives de tarification du carbon

Savoir plus...

4 questions pour comprendre le retard des pluies au Maroc (et commencer à s'inquiéter)

4 questions pour comprendre le retard des pluies au Maroc (et commencer à s'inquiéter) CLIMAT - La pluie se fait prier. Des prières rogatoires sont même prévues ce vendredi dans tout le royaume p

Savoir plus...

Le gecko casqué

Le gecko casqué Le gecko casqué (Tarentola chazaliae) est un lézard de petite taille qui ne dépasse pas 10 cm de longueur. Il doit son nom à la forme de sa tête qui rappelle celle d’un c

Savoir plus...

Le Tamaris

Le Tamaris Dans le paysage désertique typique du Sud Maroc, les savanes d’Acacias Raddiana et steppes arborées sont nombreuses. Les dunes quant à elles, sont souvent peuplées de Tamarix, arbuste &eac

Savoir plus...

Le phoque moine

Le phoque moine Le nom latin du phoque moine de Méditerranée est Monachus monachus. On l’appelle phoque moine car avec sa couleur brune et son cou qui fait des replis, on dirait qu’il porte une capuche comme cel

Savoir plus...

L'Archéoptéryx

L'Archéoptéryx L'Archéoptéryx, ce drôle d'animal pourvu de plumes, de griffes et de dents, anime les débats de la communauté scientifique. Ce fossile mystérieux mi-di

Savoir plus...

Liste de Géoparcs mondiaux UNESCO

Liste en anglais Last updated in 2016   pays nom des geoparcs adress Austria Styrian Eisenwurzen UNESCO Global Geopark arkt35,8933 St Gallen,Austria

Savoir plus...

Ouverture du Musée National du Tissage et du Tapis Dar Si Saïd de Marrakech (Géoparc Jbel Bani)

Ouverture du Musée National du Tissage et du Tapis Dar Si Saïd de Marrakech (Géoparc Jbel Bani) Dans le cadre de sa stratégie de rénovation des musées, la Fondation Nationale des Musées

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions