Découverte au Maroc: le crâne du plus vieux mammifère africain connu
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Vulgarisation à la paléontologie > Paléontologie et Sciences de la Terre > Découverte au Maroc: le crâne du plus vieux mammifère africain connu

Découverte au Maroc: le crâne du plus vieux mammifère africain connu

Un crâne d’Ocepeia a été trouvé dans les gisements de phosphates du Maroc. Jusqu’ici, seules quelques dents de cet ancêtre des afrothères avaient été trouvés. Les afrothères sont un groupe de mammifères endémiques africains qui rassemble des ongulés – les éléphants et les damans – et des insectivores – les rats à trompe.

Grâce aux informations morphologiques fournies par le crâne, une équipe de scientifique composée de chercheurs du Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnementsCR2P (CNRS/MNHN/UPMC/EPHE) en savent maintenant plus sur l’allure de cet animal vieux de 60 millions d’années.

Ocepeia

D’après les paléontologues qui ont trouvé son crâne, Ocepeia n’était pas plus gros qu’un daman et pesait environ 3 kilos. (© Charlène Letenneur.

mammifères

Le nombre et la diversité des mammifères ont explosé au début de l’ère Tertiaire, juste après l’extinction des dinosaures. Avec les ornithorynques (qui pondent des œufs) et les marsupiaux (qui ont une poche ventrale), le groupe le plus important est celui des mammifères placentaires, dont le nouveau-né est le mieux développé à la naissance. Il a colonisé tous les milieux sur tous les continents et représente pas moins de 5000 espèces. Problème: il y a peu de fossiles de mammifères placentaires pour la période 65-55 millions d’années, et encore moins en Afrique. Il existe pourtant un grand groupe de mammifères placentaires endémiques africains unique en son genre: les afrothères. Ces derniers seraient apparus à l’époque où l’Afrique était une île-continent, totalement isolée des autres terres émergées.

La découverte d’un crâne d’Ocepeia dans les gisements de phosphates du Bassin minier des Ouled Abdoun, au Maroc, est donc un véritable événement ! « On n’avait que quelques dents de cette espèce découverte en 2001, raconte Emmanuel Gheerbrant, chercheur CNRS au Muséum d’histoire naturelle et codécouvreur de ce fossile exceptionnel. Grâce à ce crâne vieux de 60 millions d’années, on peut savoir à quoi ressemblait cet afrothère et établir ses liens de parentés avec le reste de la famille ». Entre autres caractéristiques, de grandes incisives supérieures et la forme particulière des crêtes des molaires (dites en « W ») rapprochent Ocepeia des ongulés africains actuels types éléphants ou damans – même si des caractères primitifs typiques des insectivores sont encore présents sur son crâne, indiquant qu’on a à faire à une branche primitive d’afrothères.

Dernier détail qui a son importance: la dentition d’Ocepeia. Elle se caractérise par la présence de deux prémolaires de chaque côté de la mâchoire, alors que la formule la plus courante chez les mammifères est de quatre. « Cela signifie que cette espèce avait déjà évolué et que son histoire remonte bien au-delà de 60 millions d’années » précise le paléontologue. De quoi penser que des mammifères étaient présents en Afrique, probablement dès la fin du Crétacé.

Source web par ecologie

Imprimer l'article

Les articles en relation

Les conséquences du réchauffement climatique

Les conséquences du réchauffement climatique Les experts prévoient que le changement climatique en cours résultant des activités humaines aura quelques conséquences que l'on peut qualifie

Savoir plus...

Aidez la Nasa à nommer cet étonnant astéroïde

Aidez la Nasa à nommer cet étonnant astéroïde Aux confins du Système solaire, à plus de 6,5 milliards de kilomètres de la Terre, l'énigmatique 2014 MU69 attend son surnom. La

Savoir plus...

Parc national Souss Massa: Un nouveau circuit pédestre voit le jour (Géoparc Jbel Bani)

Parc national Souss Massa: Un nouveau circuit pédestre voit le jour (Géoparc Jbel Bani) Le Parc national Souss Massa a été créé en 1991. Il s’étend sur 33.800 ha et se positionne

Savoir plus...

Jbel Saghro, paysage lunaire et fief de la tribu nomade légendaire des Ait Atta

Jbel Saghro offre des paysages à couper le souffle. Un endroit idéal pour faire des randonnées et des trekkings sur plusieurs jours. La région aux roches volcaniques de Saghro est notre volet touristique de l

Savoir plus...

Frais ou en poudre, comment utiliser et consommer le curcuma

Frais ou en poudre, comment utiliser et consommer le curcuma Utilisation appropriée du curcuma en poudre et frais L’utilisation du curcuma est reconnue dans la médecine indienne (Aryuveda) pour ses pouvoirs de

Savoir plus...

Les secrets de longévité de la tortue George dévoilés par son génome

Les secrets de longévité de la tortue George dévoilés par son génome Le génome de la tortue géante emblématique des Galápagos, George le solitaire, a été an

Savoir plus...

Des chercheurs espagnols et marocains étudient l'art préhistorique du sud du Maroc

Des chercheurs espagnols et marocains étudient l'art préhistorique du sud du Maroc Un groupe de chercheurs espagnols et marocains s’est lancé dans la troisième phase d’une étude arch

Savoir plus...

Kasbahs et ksour du sud-est marocain : TIFFOULTOUTE (Geoparc jbel bani)

Kasbahs et ksour du sud-est marocain : TIFFOULTOUTE (Geoparc jbel bani) A 6 km d’Ouarzazate. C'est encore une kasba appartenant à la famille du Glaoui, située sur un piton, au-dessus d'un ksar, entre

Savoir plus...

Il y a 300 millions d’années, une espèce de lézard protégeait déjà sa progéniture

Il y a 300 millions d’années, une espèce de lézard protégeait déjà sa progéniture Les animaux qui peuplaient notre Planète au Carbonifère sont parfois considé

Savoir plus...

Photos: Trois jeunes canis dans l’Anti Atlas

Photos: Trois jeunes canis dans l’Anti Atlas Ali Irizi a encore frappé. Cette fois il s’agit de trois louveteaux quelque part dans l’anti Atlas. Cette fois encore la photo ne manque pas de susciter questions et &

Savoir plus...

Ahwach, Entre Tradition et Héritage Culturel au Cœur du Géoparc Jbel Bani

Ahwach, Entre Tradition et Héritage Culturel au Cœur du Géoparc Jbel Bani   La civilisation amazighe, ancienne et résiliente, laisse des empreintes palpables jusqu'à nos jours, et parmi s

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions