Les fossiles du Crétacé : un riche patrimoine à découvrir et à protéger
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Vulgarisation à la paléontologie > Paléontologie et Sciences de la Terre > Les fossiles du Crétacé : un riche patrimoine à découvrir et à protéger

Les fossiles du Crétacé : un riche patrimoine à découvrir et à protéger

Au Maroc, les fossiles du Crétacé sont présents le long d'une falaise s'étendant sur plus de 250 kilomètres à proximité de la frontière avec l'Algérie. Ils sont concentrés dans certaines zones en surface sous l'action de l'érosion, ou se rencontrent dans des niveaux de grès et de microconglomérats dans la falaise.

fouilles

Fouille d’un « filon » dans un souterrain. © L. Cavin  

Les effets des prospections sur le patrimoine paléontologique marocain

Les prospecteurs recherchent les fossiles en creusant des galeries qui s'enfoncent à l'intérieur de la falaise sur, parfois, plusieurs dizaines de mètres, comme le montre l'image ci-dessus. Outre le danger inhérent à ce genre d'activité - des accidents mortels se produisent régulièrement lorsque des souterrains s'effondrent sur leurs occupants - ce type de récolte est dommageable pour le patrimoine paléontologique marocain et pour la connaissance scientifique.

Les fossiles sont collectés de manière fragmentaire et sans aucune information sur leur localisation géographique, ni sur leurs contextes sédimentologique et stratigraphique. S'ils peuvent ensuite faire l'objet d'études morphologique et systématique, ils sont difficilement intégrés dans des travaux plus généraux sur les paléoenvironnements ou de biostratigraphie. Les collectes effectuées par les habitants de la région ont un rôle dans l'économie locale et il serait important de trouver des solutions permettant de mettre en valeur ces fossiles sur place tout en favorisant leur préservation. On profiterait ainsi de leur importance économique - à travers le développement d'un écotourisme culturel par exemple - sans perdre leur valeur scientifique. Cette activité se déroulerait en collaboration avec les travaux d'équipes scientifiques.

mediumoriginal

Affleurements du Continental intercalaire (en rouge) en Afrique du Nord. © DR 

Comme on l'a vu, les vertébrés du Continental intercalaire peuvent être d'âges différents selon les endroits où on les rencontre en Afrique du Nord (carte ci-dessus). Ceux qui nous intéressent ici sont les plus jeunes d'entre eux, situés juste au-dessous des couches marines et qui datent du Cénomanien. On les trouve au Maroc et en Égypte, ainsi que, partiellement, en Tunisie, en Algérie, en Libye et peut-être au Niger. Ces dernières années, des découvertes effectuées dans la région Nordeste au Brésil, et même en Argentine, montrent que des faunes très comparables à celles du Cénomanien d'Afrique du Nord sont aussi présentes. Il sera essentiellement question dans la suite des faunes fossiles du Maroc qu'on regroupe sous le nom de « faune des Kem Kem ».

Lionel Cavin                                                            

Publié le 06/04/2017

Source web par futura-sciences

Imprimer l'article

Les articles en relation

Protéger la Biodiversité : Une Stratégie Essentielle pour Réduire la Pauvreté et Assurer un Avenir Viable

Protéger la Biodiversité : Une Stratégie Essentielle pour Réduire la Pauvreté et Assurer un Avenir Viable Le Groupe de la Banque mondiale a pour mission de mettre fin à la pauvret&e

Savoir plus...

Un monstre marin sans yeux et aux dents en lame de rasoir rejeté par Harvey (photos)

Un monstre marin sans yeux et aux dents en lame de rasoir rejeté par Harvey (photos) Attention! Même des biologistes ont du mal à déterminer ce que c’est. Découvrez cette effrayante cr

Savoir plus...

Le mystère des sons du désert résolu

Le mystère des sons du désert résolu Il est connu que les sons étranges entendus dans le désert sont produits par les dunes de sable sujettes aux avalanches. Mais le mécanisme exact qui se tr

Savoir plus...

Les défis à relever pour un artisanat tourné vers l'avenir...

Les défis à relever pour un artisanat tourné vers l'avenir... Pour faire face à cette situation de crise, le secteur de l'artisanat et ses différents acteurs doivent relever plusieurs d&eacu

Savoir plus...

Une nouvelle espèce de dinosaure découverte en Argentine

Une nouvelle espèce de dinosaure découverte en Argentine Un dinosaure herbivore qui vivait il y a quelque 110 millions d'années vient d'être retrouvé en Argentine. Il s'agit d'une nou

Savoir plus...

Situation géographique et bases géologiques pour Charles Robert-Charrue

Situation géographique et bases géologiques pour Charles Robert-Charrue Au Nord-ouest du continent africain, l’Anti-Atlas constitue le domaine austral du Royaume du Maroc. Comme le suggère l’image sat

Savoir plus...

LE SITE DU JBEL IRHOUD

LE SITE DU JBEL IRHOUD LE SITE DU JBEL IRHOUD Ce site est désormais connu mondialement en raison de l’importance des découvertes archéologiques qui y ont été faites. Celles-ci début&egr

Savoir plus...

L'art préhistorique en 5 images exceptionnelles

Au cours du Paléolithique supérieur (période qui débute vers 30.000 av. J.-C.), les Hommes éprouvent le besoin de représenter leur quotidien et d'exprimer leurs émotions. Prése

Savoir plus...

Phénomènes climatiques extrêmes : le réchauffement parfois seul en cause

Phénomènes climatiques extrêmes : le réchauffement parfois seul en cause Les scientifiques l'avaient annoncé : un jour, l'influence du changement climatique engendré par l'Homme de

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions