Insolite : un dinosaure pingouin à cou de cygne
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Paléontologie et fossiles > Paléontologie et fossiles > Insolite : un dinosaure pingouin à cou de cygne

GJB

Insolite : un dinosaure pingouin à cou de cygne

Un nouveau cas très rare de dinosaure piscivore a été découvert en Mongolie. Halszkaraptor escuilliei déroute les chercheurs car l'animal, proche des vélociraptors de Jurassic Park, ressemblait aussi à un manchot avec un cou de cygne.

Le journal Nature vient de publier un article qui a reçu un bel écho dans les médias de la planète. Il annonce la découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure plutôt surprenante. Devant elle, les paléontologues ont dû ressentir la même perplexité que leurs collègues zoologues quand le premier ornithorynque découvert en Australie fut présenté en Europe en 1798. Aussi ont-ils envisagé la même explication : il ne peut s'agir que d'un faux, une chimère artificielle constituée de plusieurs fragments d'animaux issus de milieux différents.

Elle était d'ailleurs plausible pour ces restes fossilisés censés avoir été découverts non loin d'Ukhaa Tolgod, localité du sud de la Mongolie connue des paléontologues depuis des décennies. Il y a eu des précédents en effet car il existe un trafic de fossiles venant de Chine et de Mongolie, dont la légalité n'est pas toujours facile à établir ou à gérer dans les règles. Des contrebandiers pillent certains gisements, fabriquent également des faux et peuvent piéger des acheteurs de bonne foi.

halszkaraptor-esrf Une image de synthèse en 3D des restes fossilisés d'Halszkaraptor escuilliei calculé à partir des données prises à l'ESRF. © ESRF, Paul Tafforeau

Mais les paléontologues d'aujourd'hui disposent d'une arme redoutablement efficace pour rétablir la vérité : les lignes de lumière de l'ESRF (European Synchrotron Radiation Facility), à Grenoble. Avec ses faisceaux de rayons X, la « microtomographie multi-résolution » peut déceler des détails plus petits que l'épaisseur d'un cheveu. De plus, la technique est non invasive, capable de reconstituer en 3D un fossile pris dans une gangue de roche sans même en prélever un échantillon.

Le verdict est donc tombé. Il s'agit bien d'un fossile d'un animal qui a vécu en Mongolie pendant le Campanien, un étage stratigraphique du Crétacé supérieur, entre  83 et 72 millions d'années avant le présent. Mais surtout, les chercheurs sont allés de surprise en surprise en analysant finement les données fournies par les rayons X. Il s'agit bien d'un dinosaure, membre des théropodes, et apparenté au célèbre vélociraptor de Jurassic Park, doté des mêmes griffes en forme de faucille.

andrea-cau

Reconstruction d'Halszkaraptor escuilliei par Lukas Panzarin sous la supervision scientifique d’Andrea Cau. © Lukas Panzarin, Andrea Cau 

Halszkaraptor escuilliei, un vélociraptor amphibie

Mais l'animal avait visiblement un mode de vie semi-aquatique et amphibie qu'on imaginait depuis quelques décennies impossible pour la famille des Dromaeosauridae et plus généralement les dinosaures. On connaissait cependant un autre théropode amphibie qui devait se nourrir de poissons tout comme ce petit dinosaure mongol d'environ un mètre de haut : le spinosaurus. Les rayons X ont en effet révélé  de nombreuses dents, qui ne sont pas visibles de l'extérieur, et qui font penser à celles d'un animal au régime piscivore, ainsi que les traces d'un tissu neurovasculaire à l'intérieur de son museau qui ressemble beaucoup à celui des crocodiles modernes.

Finalement, le nouveau Dromaeosauridae ressemblait par certains côtés à un manchot avec nageoires et cou de cygne mâtiné d'un vélociraptor, un bien étrange mélange en vérité. L'animal devait pouvoir courir sur deux pattes sur terre aussi bien que nager. Il a été baptisé Halszkaraptor escuilliei.

francois-escuille

De gauche à droite, Pascal Godefroit et François Escuillié, récompensés lors d'une cérémonie par l'ambassadeur de Mongolie en Belgique. Le fossile montré n'est pas celui de Halszkaraptor escuilliei. © François Escuillié

Halszkaraptor signifie qu'il est le « voleur de Halszka » un nom donné en hommage au paléontologue polonais décédé Halszka Osmólska, en reconnaissance de sa contribution à l'étude des dinosaures mongols du Gobi, selon Rinchen Barsbold de l'Académie mongole des sciences. Quant à escuilliei, il fait référence au paléontologue français indépendant François Escuillié pour son rôle dans la première reconnaissance et dans la restitution de ce spécimen en Mongolie selon Khishigjav Tsogtbaatar de l'institut de Paléontologie et de Géologie d'Oulan-Bator.

Les restes fossilisés de Halszkaraptor escuilliei s'étaient malheureusement retrouvés sur le marché international des fossiles de façon illégale, visiblement victimes de pilleurs de fossiles très actifs dans le désert de Gobi. François Escuillié, directeur d'Eldonia, une société française privée spécialisée dans la paléontologie (vente de fossiles et de reproductions) l'a heureusement repéré et acquis. Il a fait part de sa trouvaille à Pascal Godefroit, paléontologue de l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique, la seule institution européenne autorisée par le gouvernement mongol à acquérir légalement des fossiles mongols exportés vers l'Europe. Celui-ci prend lui aussi très vite conscience de l'importance du fossile. D'un commun accord, il est décidé que le fossile sera étudié avant d'être offert aux scientifiques mongols et rendu à la Mongolie.

Halszkaraptor escuilliei sera donc l'objet d'investigations par les paléontologues de l'ESFR, Vincent Beyrand, Dennis Voeten, Paul Tafforeau, Vincent Fernandez, Andrea Cau, qui racontent dans des vidéos leurs aventures de cet étonnant fossile remarquablement conservé.

Publié le 08/12/2017                   

Source Web: futura-sciences

Imprimer l'article

Les articles en relation

Le dinosaure le plus gros du monde était aussi long et lourd qu'un Airbus A320

Le dinosaure le plus gros du monde était aussi long et lourd qu'un Airbus A320 Ce dinosaure herbivore argentin pesait entre 65 et 77 tonnes et mesurait plus de 36 mètres de long. Représentation à

Savoir plus...

Africa’s rich fossil finds should get the air time they deserve

Africa’s rich fossil finds should get the air time they deserve Paleontology, like much else in the cultural landscape, has a strong western influence and bias. Students are more likely than not to be given textbooks and extern

Savoir plus...

Nouvelles révélations sur l’astéroïde qui a causé l’extinction des dinosaures

Nouvelles révélations sur l’astéroïde qui a causé l’extinction des dinosaures La collision de l’astéroïde du Yucatan, il y 66 millions d’années, qui a mis fi

Savoir plus...

Agadir : « Météorites et extinctions des dinosaures » en débat

Agadir : « Météorites et extinctions des dinosaures » en débat Le Musée Universitaire de Météorites fête en mai 2018 son 2ème anniversaire. Pour marquer ce jubil&eacu

Savoir plus...

Surprenez-vous avec ces fascinants regards animaux

Surprenez-vous avec ces fascinants regards animaux Mystérieux, ces regards animaux nous font regarder autrement la nature... quand c'est elle qui nous regarde. De l'araignée aux primates, les yeux n'exprimen

Savoir plus...

Découverte au Maroc: le crâne du plus vieux mammifère africain connu

Découverte au Maroc: le crâne du plus vieux mammifère africain connu Un crâne d’Ocepeia a été trouvé dans les gisements de phosphates du Maroc. Jusqu’ici, seules quelques den

Savoir plus...

Erfoud: Découverte du premier dinosaure semi-aquatique au monde (Géoparc Jbel Bani)

Erfoud: Découverte du premier dinosaure semi-aquatique au monde (Géoparc Jbel Bani) Une équipe de chercheurs internationaux, dont deux Marocains, Brahim Nizar et Samir Zouhri, a découvert dans la ré

Savoir plus...

#MAROC_CASABLANCA_DINOSAURE: Des restes d’un dinosaure découverts à proximité de Casablanca

Une équipe de scientifiques a découvert des restes d’un dinosaure à bec, vieux de 66 millions d’années, dans la région de Casablanca. Selon le magazine scientifique britannique « Scien

Savoir plus...

Voici Patagotitan mayorum, le plus grand de tous les dinosaures

Voici Patagotitan mayorum, le plus grand de tous les dinosaures Il y a environ cent millions d'années, dans l'actuelle Patagonie, des jeunes titanosaures vivaient dans une plaine d'inondation qui deviendra plus tar

Savoir plus...

Un ptérosaure exceptionnellement conservé, vieux de 200 millions d'années, découvert aux Etats-Unis

Un ptérosaure exceptionnellement conservé, vieux de 200 millions d'années, découvert aux Etats-Unis Dans un exceptionnel état de conservation, le fossile presque complet d'un ptérosau

Savoir plus...

Ptérosaure géant : une toute nouvelle espèce découverte en France

Ptérosaure géant : une toute nouvelle espèce découverte en France En Provence, le gisement de Velaux la Bastide Neuve a livré des restes fossilisés d'un nouveau ptérosaure de grand

Savoir plus...

Disparition des dinosaures : l'astéroïde aurait plongé la Terre dans la nuit durant 2 ans

Disparition des dinosaures : l'astéroïde aurait plongé la Terre dans la nuit durant 2 ans Une nouvelle simulation de l'impact des incendies producteurs de suies causés par l'impact d'un ast&e

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions