Définition du patrimoine immatériel : Projet de thèse
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine et culture > Définitions > Définition du patrimoine immatériel : Projet de thèse

La notion de patrimoine ne cesse de s’élargir, connaissant une extension quasi-illimitée. Il devient donc nécessaire de redéfinir celle-ci.

Il est désormais convenu de distinguer le patrimoine matériel (tangible)  de  celui  immatériel  (intangible).Mais en réalité,le patrimoine immatériel occupe deplus en plus une place de choix dans la planification de l’UNESCO,en général, qui a pour but de sensibiliser les nations  à  protéger  leur  diversité culturelle  et  de  les  aider  à  élaborer  des  projets de sauvegarde et de préservation de cette catégorie du patrimoine (cf. La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel adoptée en 2003 à Seoul).

Comme  le  définit  cette  convention  on  entend  par  « patrimoine  culturel  immatériel »,  « les  pratiques, représentations et expressions, les connaissances et savoir-faire que les communautés et les groupes et, dans  certains  cas,  les  individus,  reconnaissent  comme  partie  intégrante  de  leur  patrimoine  culturel » Ledit patrimoine, appelé parfois «patrimoine culturel vivant », concerne les domaines suivants :

  • Les  traditions  et  expressions  orales,  y  compris  la langue  en  tant  que  véhicule  du  patrimoine culturel immatériel ;
  • Les arts du spectacle ;
  • Les pratiques sociales, rituels et événements festifs ;
  • Les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ;
  • Les savoir-faire liés à l'artisanat traditionnel.[20e Conférence  générale  de  l’ICOM    (Vol.57, n°4 : 2003 :Séoul  Rép. de Corée).Musées et patrimoine immatériel. Nouvelles de l’ICOM, Lettre du conseil international des musées. Paris .ICOM. 2004].

De même, les pays du Sud ,où l’on note une richesse particulière de leur patrimoine immatériel ,commencent à en valoriser les différentes composantes. Parmi ces pays ,on trouve le Maroc, lequel s’est rendu compte que son patrimoine immatériel est l’une des matières premières de son développement économique.

Pour ce faire ,les musées, qui jouent un rôle actif dans la conservation du patrimoine matériel ,se sont engagés dans la valorisation ,la préservation et la transmission du patrimoine culturel immatériel. Ces institutions doivent découvrir des moyens qui favorisent la sauvegarde de ce patrimoine, notamment, par des présentations réelles ou virtuelles. Les bases de données et les ressources d’information sont, elles  aussi, en mesure de jouer un rôle actif dans la sauvegarde de cette catégorie du patrimoine. Concrètement, le premier rôle du musée est de faire connaître le patrimoine culturel, et ce à travers des moyens qui favorisent une meilleure connaissance de l’objet ,mais  aussi  à  dévoiler  au  public  les aspects immatériels du patrimoine tels que l’audiovisuel .Autrement dit, dans une exposition on est amené à présenter le patrimoine vivant mais, en particulier, on est sollicité à vulgariser celui qui est en voie de disparition afin de le perpétuer et de le transmettre aux générations futures. De cette manière, le  musée  sera  en  mesure  de  préserver l’identité culturelle des sociétés au sein de ce contexte mondialisé en rapide évolution.

Toutefois ,il est à préciser que le patrimoine immatériel englobe tout à la fois celui culturel et naturel .Désormais, ces deux types font l’objet d’études menées par les musées, après une période où ceux-ci furent limités à la conservation et la valorisation des biens matériels.

Ce que nous pouvons dire ,c’est que la notion de patrimoine est large car nombre de définitions et de concepts -liés en particulier au patrimoine culturel immatériel-peuvent être rencontrés d’une culture à une autre, en raison même de la diversité culturelle .De ce fait ,les musées ont pour mission de préserver les processus de changement et de mutation. Il est d’ailleurs remarquable que le concept de bien culturel est en pleine évolution ,passant du visible à l’invisible.

Les musées devraient donc valoriser les mémoires et les pensées immatérielles .Pour atteindre cet objectif ,les musées collectent le patrimoine immatériel et, ensuite ,le transforment en patrimoine matériel par le biais de la documentation, de la  transcription et de l’interprétation. La  mission  des musées consiste ainsi à donner  une  forme  physique  à cette  catégorie  du  patrimoine,  en  en  restituant l’esprit et l’âme. En matière de conservation du patrimoine immatériel, il est important de recueillir la signification de chacune de des composantes. Il s’agit de conserver la mémoire de l’intelligibilité et du plaisir.

Le texte de la Convention souligne par ailleurs que la sauvegarde du patrimoine  culturel immatériel est un processus complexe qui implique de multiples  acteurs ,à commencer par les communautés et groupes qui lui donnent vie.

Le Maroc, au confluent des continents, détient  un  patrimoine  culturel  riche  et  diversifié  aux origines et influences diverses, enraciné dans une profondeur millénaire. Cependant, pour des raisons multiples, ce capital culturel est peu valorisé et souvent menacé de dégradation ou de disparition .

Le Maroc est un pays de diversité culturelle. De nos jours, les perspectives des responsables marocaines sur le sujet , notamment  la  protection  du patrimoine immatériel ,sont  très  claires  et  le gouvernement a déjà entamé des actions pour une mobilisation générale visant à la mise en oeuvre des principes de la Convention internationale sur la diversité culturelle.

L’initiative du  Ministère de la Culture de créer un Centre National d’Inventaire et de Documentation du Patrimoine répond au besoin de contribuer à la protection ,à la connaissance et à la mise en valeur du patrimoine culturel matériel et immatériel ainsi que du patrimoine naturel. Par ailleurs, la participation du Maroc au programme euro-méditerranéen Strabon a permis de mettre l’accent sur les enjeux socio-économiques et culturels de ces richesses culturelles et d’aider à la mise en place d’une entité nouvelle chargée d’en développer et d’en promouvoir la connaissance auprès des chercheurs, des décideurs et d’un large public et ce ,par le biais d’inventaires décrivant leur contenu et leur étendue et utilisant prioritairement les nouvelles technologies Concernant  nos  études  au  Muséum  National  d’Histoire Naturelle de Paris, nous préparons un mémoire de Master 2 (DEA) - spécialité : Anthropologie de l’objet et muséologie, Science et Sociétés -dont le sujet porte sur la conservation et la gestion des collections (patrimoine  matériel)d’un des musées marocains.

Dans cette perspective, nous voulons réaliser une thèse sur  la  sauvegarde  et  la préservation du patrimoine en particulier le patrimoine immatériel au Maroc.

Cette thèse s’articule autour de trois grandes parties, à savoir l’étude des thèmes suivants :

  • Le processus  de  patrimonialisation  dès  le  début du  protectorat  jusqu’à  nos  jours  (premières fouilles archéologiques et création des premiers musées) ;
  • Pourquoi et comment a-t-on organisé les premiers musées marocains ?
  • La valorisation, particulièrement du patrimoine immatériel (ratification de la convention de la sauvegarde du patrimoine immatériel et programme d’action pour mettre en exergue celui-ci en faisant appel aux multimédias, bases de données et d’autres supports sensibles à la protection de ce matériel) ;

Quelles sont les mesures à prendre pour protéger le patrimoine  immatériel ?  Quelles  sont  les démarches à suivre pour le conserver et le valoriser? Et pourquoi le valorise-t-on ?

  • Le  rôle  du  patrimoine  immatériel  dans  le  social  (ancrage  des  valeurs)  et  l’économie  (facteur  de développement).Le patrimoine matériel peut-il jouer un rôle prépondérant dans la consolidation des valeurs sociales et peut-il être l’un des facteurs du développement économique du Maroc ?

Donc  ,la thèse proposera une étude sur les raisons qui ont participé au passage à la valorisation du patrimoine immatériel et de sa considération comme l’un des facteurs susceptibles de jouer un rôle dans la protection de l’identité culturelle .Alors que le début du siècle a connu une collecte excessive du patrimoine mobilier dont l’objet était de créer des  musées  selon  une  conception  exogène. De même, ce travail va montrer comment le patrimoine, en particulier immatériel, joue un rôle important dans le développement économique.

Bibliographie

•Audrerie D.Souchier R.La notion et la protection du patrimoine. PUF, Paris, 1997.

•Augustin G.& Geneviève G.Développement  culturel :expériences  et  politiques,   UNESCO, Paris, 1986.

• Davallon J. & all. Les musées face à l’édition multimédias, Ed. OCIM, 1999.

• Greffe X. La gestion du patrimoine culturel. Ed. Anthropos, Montréal, 1999.

• Lorusso S.& Schippa B.la méthodologie scientifique appliquée à l’étude des biens culturels : diagnostic et évaluation technico-économique. Ed. EREC, Puteaux, 1995.

 • [20e Conférence  générale  de  l’ICOM   (Vol. 57,  n°4 : 2003 : Séoul Rép.  de  Corée). musées  et patrimoine immatériel.Nouvelles de l’ICOM, Lettre du conseil international des musées. Paris. ICOM. 2004].

• Musées  civilisation  et  développement,  Actes  de  la  rencontre  ICOM

Amman  Jordanie  26-30 Avril 1994, Paris.

• Patrimoine et multimédias : le rôle du conservateur,colloque 23, 24 et 25 Octobre 1996, Ecole Nationale du Patrimoine, Paris, 1997.

• Convention  et  recommandation  de  l’UNESCO  relatives à la protection du patrimoine  culturel,UNESCO, Paris, 1987.

Source web par portailsudmaroc

Imprimer l'article

Les articles en relation

Changement climatique : Quel scénario pour le Maroc en 2050 ?

Changement climatique : Quel scénario pour le Maroc en 2050 ? L’Institut royal des études stratégiques vient de publier son dernier rapport L’Institut estime que la sécurité alimentai

Savoir plus...

TRÉSOR DES PLANTES MÉDICINALES DU MAROC

TRÉSOR DES PLANTES MÉDICINALES DU MAROC Le Maroc dispose de [COULEUR-3] 4200 espèces de plantes sauvages [FIN-COULEUR], dont [COULEUR-3]800 espèces endémiques [FIN-COULEUR]. [COULEUR-3]600 &agrav

Savoir plus...

La valorisation des richesses du Géoparc Mondial UNESCO : géologie, astronomie et dinosaures

La valorisation des richesses du Géoparc Mondial UNESCO : géologie, astronomie et dinosaures Cette thématique est l’une des entrées proposées pour construire un projet pédagogique dans

Savoir plus...

Les araignées les plus dangereuses et les plus venimeuses du monde

Les araignées les plus dangereuses et les plus venimeuses du monde 1. L’araignée banane Les scientifiques à cette araignée le nom de Phoneutria nigriventer, elle mesure environ 10 centimètr

Savoir plus...

Spéléologie

Spéléologie La spéléologie est l'activité consistant à explorer, étudier, cartographier ou visiter des cavités souterraines. Ce terme désigne à la fois la prat

Savoir plus...

13 nouveaux sites en Afrique, en Amérique du Nord, en Asie et en Europe labélisés géoparcs mondiaux UNESCO

13 nouveaux sites en Afrique, en Amérique du Nord, en Asie et en Europe labélisés géoparcs mondiaux UNESCO Le Conseil exécutif de l’UNESCO a approuvé aujourd’hui la désigna

Savoir plus...

Gravures rupestres de la préhistoire d'Aït Ouaazik au Maroc

Gravures rupestres de la préhistoire d'Aït Ouaazik au Maroc Les Gravures rupestres de la préhistoire d'Aït Ouaazik au Maroc sont des gravures préhistoriques d'âge néolithique ap

Savoir plus...

Les rhinocéros du Maroc (espèce éteinte)

Jadis, à une époque antique où la moitié sud de notre pays ressemblait plus à une savane qu’à un désert , vivaient encore des espèces aujourd’hui éteintes, qu&rs

Savoir plus...

Ce Maroc que les touristes connaissent mieux que nous ! (Géoparc Jbel Bani)

Ce Maroc que les touristes connaissent mieux que nous ! (Géoparc Jbel Bani) Au Maroc, il existe des destinations rarement mentionnées dans les guides touristiques et que seuls quelques initiés fréquentent.

Savoir plus...

Des corbeaux ont appris à fabriquer des outils complexes tout seuls

Des corbeaux ont appris à fabriquer des outils complexes tout seuls Les chercheurs pensaient que cette aptitude était l'apanage des Hommes... et des grands singes. Mais une équipe internationale rév&eg

Savoir plus...

La Sabulum thérapie, les bienfaits du bain de sable

La Sabulum thérapie, les bienfaits du bain de sable Tous les étés entre les mois de mai et septembre, alors que le tourisme du désert est au point mort, les professionnels de l’hébergement de

Savoir plus...

Le travail du tissu : De la décoration aux vêtements...

Le travail du tissu : De la décoration aux vêtements... Le tissage fait son apparition au Maroc aux environs de 1500 avant J.C., il fait partie désormais du fleuron de l'artisanat marocain. Il regroupe de n

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions