Context geoghraphique , geologique et hydrogeologique
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Vulgarisation à la géologie > Géologie et Jbel Bani ! > Context geoghraphique , geologique et hydrogeologique

Context geoghraphique , geologique et hydrogeologique

Professeur Bakkali Saad et Professeur Bouyalaoui Jaâfar

Universidad de Guadalajara Guadalajara, México

La zone étudiée appartient géographiquement au massif de l’Anti-Atlas et spécialement à celui du Kerdous. Du fait de son enclavement, cette zone n’est malheureusement pas encore couverte par un plan de masse. Elle s’inscrit dans la zone axiale de l’Anti-Atlas (figure 3), partie montagneuse constituant une zone de dispersion des ruissellements. Les précipitations sont très irrégulières tant annuellement qu’inter annuellement. Les pluies moyennes sont de l’ordre de 200 mm/an avec un coefficient de ruissellement estimé à 10 et des apports moyens par an estimés à environ 800 106 m3. Les eaux souterraines constituent les seules ressources permanentes en eau de la zone axiale.

Figure 3. Principaux traits géologiques du Maroc

Le massif du Kerdous forme géologiquement une boutonière d’âge précambrienne avec d’une part des terrains de nature schisteuse renfermant des schistes et quartzites, et d’autre part des terrains de nature magmatique renfermant des dolérites et des granites [1] (figure 4).

Figure 4. Coupe géologique de la boutonnière du Kerdous

Les réservoirs aquifères sont essentiellement constitués d’une part de granites et de migmatites, et d’autre part de quartzites et de schistes. Les quartzites forment principalement l’essentiel du Djebel L’kest dont le flanc sud constitue le site géographique du village d’Anergui ; ces quartzites sont tectonisés et fracturés. Ils constituent une série à forte puissante (+1000 m dans le Djebel L’kest) et possèdent une perméabilité de fissures. Ils constituent un puissant réservoir souterrain, [1]. Les populations rurales consomment de l’eau des puits dans les zones où existent des nappes plus ou moins fréquentes, généralement l’eau des seguias d’irrigation provenant des sources, d’oueds ou de rhettaras. Seules les petites agglomérations possèdent des adductions et en ce cas d’importants problèmes se posent toujours pour mobiliser les ressources en eau nécessaires. Au vu de ces contextes géologiques et hydrogéologiques, les recherches d’eau sont donc impérativement orientées vers les zones où les quartzites présentent une meilleure fracturation et fissuration, vers les zones à grande épaisseur d’alluvions pouvant former des réservoirs relais, enfin vers les failles jalonnées ou non de filons de dolérites pouvant constituer des écoulements préférentiels des eaux.

Source web : Professeur Bakkali Saad et Professeur Bouyalaoui Jaâfar   redalyc.org

Imprimer l'article

Les articles en relation

Techniques numériques pour le patrimoine et le développement pour Professeur André DEl

Techniques numériques pour le patrimoine et le développement pour Professeur André DEl Professeur André DEl, Ecole nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val-de-SeineMarianne COHEn, Gwena&e

Savoir plus...

Géoparc Jbel Bani Un Levier pour un Développement Durable, Inclusif, et Scientifiquement Valorisé

Géoparc Jbel Bani Un Levier pour un Développement Durable, Inclusif, et Scientifiquement Valorisé   Au cœur du Sud Marocain, le Géoparc Jbel Bani émerge comme une initiative dynamiq

Savoir plus...

Viaje de observación geologica Marrakech-taroudante-TataFoumZguid-Chgaga-Zagoura-BouomalenDades-Marrakech (Géoparc Jbel Bani)

Viaje de observación geologica Marrakech-taroudante-TataFoumZguid-Chgaga-Zagoura-BouomalenDades-Marrakech (Géoparc Jbel Bani) Au Nord-ouest du continent africain, l’Anti-Atlas constitue le domaine austral du Royau

Savoir plus...

Larache: Observation d’ Ibis chauve

Larache: Observation d’ Ibis chauve Larache: Imad Yassine, un ornithologue amateur a rapporté hier matin une observation d’Ibis chauve dans la région. L’ornithologue a pu prendre quelques photos des oi

Savoir plus...

Les accacias du Maroc

Acacias du Maroc Au Maroc, quatre « acacias » existent à l’état spontané: Acacia gummifera, Acacia raddian, Acacia ehrenbergiana et Acacia albida. L’Acacia gummifera « gommi

Savoir plus...

Définition du patrimoine immatériel : Projet de thèse

La notion de patrimoine ne cesse de s’élargir, connaissant une extension quasi-illimitée. Il devient donc nécessaire de redéfinir celle-ci. Il est désormais convenu de distinguer le patrimoine

Savoir plus...

Les 8 serpents marocains potentiellement dangereux (sur 25 espèces)

De nos jours, les gens peuvent se promener un peu partout dans la nature sauvage marocaine sans vraiment avoir à craindre d’être attaqués par des animaux. Il est malheureusement fini le temps où des r&ea

Savoir plus...

Le complexe artisanal de Foum El Hisn transformé en dépotoir

Construit, il y a quelques années, le complexe artisanal de Foum El Hisn , province de Tata, favorise le regroupement des artisans et des professionnels pour leur permettre de stoker leurs produits en attendant leur commercialisa

Savoir plus...

La fabrication d'un robot pour les débutants

La fabrication d'un robot pour les débutants Un robot maçon, un robot secouriste, un robot qui reconnaît des objets, un robot qui saigne et qui pleure. Il ne se passe presque plus un jour sans que les journaux

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions