Recherche : Découverte inédite en géologie
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Montagnes et Anti Atlas > Montagnes et Anti Atlas > Recherche : Découverte inédite en géologie

- Le Mésoprotérozoïque était considéré comme période absente au Maroc

- Un enseignant-chercheur marocain coordonne l’étude menée par une équipe internationale

Les formations géologiques découvertes ont toujours été considérées d’un âge de 1 milliard à 800 millions d’années, alors qu’elles sont 1 milliard d’années plus anciennes que ce qui était admis par les scientifiques. Elles s’étendent sur une grande partie de la chaîne de l’Anti-Atlas où certains affleurements sont très célèbres. Cas à Jbel Lkest, dans la région de Tafraout ou encore dans la région de Tizi N’Taghatine célèbre aussi bien sur le plan historique que géologique. Cette carte, qui met en évidence la période géologique inconnue au Maroc a été publiée dans la revue internationale spécialisée dans les sciences de la Terre, le «Journal of African Earth Science» (Ph. M.I)

La découverte est de taille: une nouvelle période géologique vient d’être établie au Maroc. Il s’agit de l’ère du Mésoprotérozoïque, jusqu’alors considéré comme période «lacune». Pour précision, le Mésoprotérozoïque est la 2e ère du Protérozoïque. Elle s’étend de -1600 à -1.000 Ma. Si aujourd’hui le pays peut s’enorgueillir de cette découverte capitale, c’est surtout grâce aux efforts assidus d’une équipe de géologues marocains, canadiens, français et suédois, qui ont mené une étude sous la coordination de Moha Ikken, enseignant-chercheur à la faculté des sciences, relevant de l’Université Ibn Zohr (UIZ) d’Agadir.

Cette étude, qui met en évidence l’existence d’une période géologique considérée jusqu’à présent comme inexistante au Maroc, est d’ailleurs parue récemment dans la revue internationale spécialisée dans les sciences de la terre, le «Journal of African Earth Sciences». Sachant qu’avant l’acceptation et la publication finale dans le numéro de mars 2017, elle a été soumise à expertise. «En plus de l’importance de cette découverte du point de vue scientifique, une bonne connaissance de la géologie d’une région est un outil fondamental pour la prospection et  l’exploration minière», explique le Pr Moha Ikken. «Cette découverte sera certainement prise en compte dans les interprétations et les modèles géologiques de la chaîne de l’Anti-Atlas», a-t-il ajouté.

geologie

Dans le détail, l’équipe de géologues a attribué un âge de 1.700 millions d’années (1 milliard 700 millions d’années) pour des formations géologiques connues par les spécialistes de la géologie de l’Anti-Atlas sous le nom du groupe de Taghdout, une localité située à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de la ville de Taznakht dans la province d’Ouarzazate. Ces formations, qui ont toujours été considérées d’un âge de 1 milliard à 800 millions d’années, sont donc 1 milliard d’années plus anciennes que ce qui était admis par les scientifiques. Les auteurs de cette étude considèrent qu’elles se sont déposées pendant la période Mésoprotérozoïque considérée jusqu’à maintenant comme absente au Maroc. Ces formations géologiques s’étendant sur une grande partie de la chaîne de l’Anti-Atlas où certains affleurements sont très célèbres. C’est le cas à Jbel Lkest, dans la région de Tafraout, connue par la sculpture naturelle de la tête lion. Ou encore dans la région de Tizi N’Taghatine célèbre aussi bien sur le plan historique que géologique.

tête de lion

La « tête de lion » vue depuis Tafraout (photo M. Terrier)

L’étude qui a permis de mettre en exergue l’existence de la période du Mésoprotérozoïque a démarré en 2012 et s’est poursuivie jusqu’en 2015 pour le travail sur le terrain, en laboratoire et de datation. Sachant que ce sont les progrès réalisés dans les techniques analytiques de datation qui ont permis de préciser l’âge de ces roches qui n’ont jamais pu être datées jusqu’à la parution de ce travail. Les géologues ont ensuite procédé à la rédaction puis à la soumission du travail à la revue internationale «Journal of African Earth Sciences» qui a accepté de le publier. Ce qui est une vraie reconnaissance en soi.

Source web par agadirmichelterrier.wordpress

Imprimer l'article

Les articles en relation

Naissance d’une association pour le développement du Géoparc de Jbel Bani à Tata (Géoparc Jbel Bani)

Naissance d’une association pour le développement du Géoparc de Jbel Bani à Tata (Géoparc Jbel Bani) La ville de Tata a abrité, le 10 avril courant, la 8ème édition de sa foire a

Savoir plus...

Maroc: Appel à la valorisation du patrimoine juif du Sud du Maroc (Géoparc Jbel Bani)

Maroc: Appel à la valorisation du patrimoine juif du Sud du Maroc (Géoparc Jbel Bani) Des universitaires et chercheurs ont appelé, samedi à Ifrane Atlas Saghir (province de Guelmim), à valoriser le

Savoir plus...

«Protecting the Past» : L’avenir du patrimoine au cœur d’un brainstorming géant à Agadir (Géoparc Jbel Bani)

«Protecting the Past» : L’avenir du patrimoine au cœur d’un brainstorming géant à Agadir (Géoparc Jbel Bani) Agadir abrite, du 10 au 12 décembre 2019, la conférence int

Savoir plus...

Photos: Trois jeunes canis dans l’Anti Atlas

Photos: Trois jeunes canis dans l’Anti Atlas Ali Irizi a encore frappé. Cette fois il s’agit de trois louveteaux quelque part dans l’anti Atlas. Cette fois encore la photo ne manque pas de susciter questions et &

Savoir plus...

Viaje de observación geologica Marrakech-taroudante-TataFoumZguid-Chgaga-Zagoura-BouomalenDades-Marrakech (Géoparc Jbel Bani)

Viaje de observación geologica Marrakech-taroudante-TataFoumZguid-Chgaga-Zagoura-BouomalenDades-Marrakech (Géoparc Jbel Bani) Au Nord-ouest du continent africain, l’Anti-Atlas constitue le domaine austral du Royau

Savoir plus...

Photos: Trois jeunes canis dans lAnti Atlas

Photos: Trois jeunes canis dans l’Anti Atlas Ali Irizi a encore frappé. Cette fois il s’agit de trois louveteaux quelque part dans l’anti Atlas. Cette fois encore la photo ne manque pas de susciter questions et &

Savoir plus...

Les rhinocéros du Maroc (espèce éteinte)

Jadis, à une époque antique où la moitié sud de notre pays ressemblait plus à une savane qu’à un désert , vivaient encore des espèces aujourd’hui éteintes, qu&rs

Savoir plus...

La tectonique des plaques aurait favorisé la vie grâce à l'oxygène

La tectonique des plaques aurait favorisé la vie grâce à l'oxygène Il y a 2,4 milliards d'années, la teneur en oxygène de l'atmosphère terrestre a brusquement et fortement a

Savoir plus...

La culture dans les oasis passée au crible Tata (Géoparc Jbel Bani)

La culture dans les oasis passée au crible Tata (Géoparc Jbel Bani) La ville de Tata accueillera, du 8 au 14 avril prochain, une rencontre sur l'économie de la culture dans les oasis, avec la participation d&

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions